[]

Accueil du site > Concerts > Œuvres > Quatre Petites Prières de Saint François d’Assise de Francis Poulenc

Quatre Petites Prières de Saint François d’Assise de Francis Poulenc

À la demande de son petit cou­sin, le frère Jérôme Poulenc, Francis Poulenc a mis en musi­que qua­tre des priè­res de Saint François.

La variété des tex­tes a per­mis à Francis Poulenc de met­tre en œuvre des for­mes musi­ca­les riches et expres­si­ves.

L’œuvre est écrite pour chœur d’hom­mes a capella. Trois des piè­ces sont à qua­tre voix : ténors, bary­tons I & II, bas­ses. La qua­trième prière est une exhor­ta­tion de François à ses frè­res. Comme pour déve­lop­per l’appel, les voix vont se déployer dans le chœur : En 26 mesu­res que compte cette pièce, cinq com­po­si­tions dif­fé­ren­tes du chœur sont mises en jeu.

Le texte dis­po­ni­ble à l’époque a subit le tra­vail de la cri­ti­que. Il reste que ces qua­tre piè­ces gar­dent un contenu pro­che de la forme d’expres­sion de Saint François.

Le frère Jérôme, qui était petit cou­sin du com­po­si­teur, avait demandé une com­po­si­­tion à Francis Poulenc à l’inten­tion des jeu­nes frè­res du sco­las­ti­cat de la Province de Paris : "Champfleury" (près de Poissy), d’où la dédi­cace de l’œuvre, d’où aussi la com­po­si­tion pour voix d’hom­mes. Ce sont les frè­res étudiants de Champfleury qui avaient sélec­tionné plu­sieurs tex­tes, mais le musi­cien n‘en retint que qua­tre. Francis Poulenc qui était venu visi­ter le cou­vent de Champfleury a confié aux frè­res qu’il avait écrit cette musi­que en se sou­ve­nant de son émotion, quand dans la basi­li­que infé­­rieure d’Assise, il avait entendu les frè­res chan­ter l’Office divin.

Paroles

1

Salut, Dame Sainte, reine très sainte, mère de Dieu,
ô Marie qui êtes vierge perpétuellement,
élue par le très saint Père du Ciel,
consacrée par Lui avec son très saint Fils bien aimé et l’Esprit Paraclet,
vous en qui fut et demeure toute plénitude de grâce et tout bien !
 
Salut, palais ; salut, tabernacle ;
salut, maison ; salut, vêtement ; salut, servante ; salut, mère de Dieu !
Et salut à vous toutes,
saintes vertus qui par la grâce et l’illumination du Saint Esprit,
êtes versées dans les cœurs des fidèles et, d’infidèles que nous sommes,
nous rendez fidèles à Dieu !
 

2

Tout puissant, très saint, très haut et souverain Dieu ;
souverain bien, bien universel, bien total ;
toi qui seul est bon ;
puissions-nous te rendre toute louange, toute gloire,
toute reconnaissance, tout honneur, toute bénédiction ;
puissions-nous te rapporter toujours à toi tous les biens. Amen.
 

3

Seigneur, je vous en prie,
que la force brûlante et douce de votre amour
absorbe mon âme et la retire de tout ce qui est sous le ciel
afin que je meure par amour de votre amour,
puisque vous avez daigné mourir par amour de mon amour.
 

4

O mes très chers frères
et mes enfants bénis pour toute l’éternité,
écoutez-moi, écoutez la voix de votre Père :
 
Nous avons promis de grandes choses,
on nous a promis de plus grandes ;
gardons les unes et soupirons après les autres.
Le plaisir est court, la peine éternelle.
La souffrance est légère, la gloire infinie.
 
Beaucoup sont appelés, peu sont élus,
tous recevront ce qu’ils auront mérité. Ainsi soit-il.