[]

Accueil du site > Blog > La musique en Grande Bretagne au 20e siècle

La musique en Grande Bretagne au 20e siècle

lundi 13 décembre 2010, par Philippe Torrens , publié dans

Série d’article en prélude à nos concert consacrés à la musique anglaise avec choeurs.

Les musi­co­lo­gues bri­tan­ni­ques s’accor­dent à reconnaî­tre que, dans la pre­mière moi­tié du 20e siè­cle, la com­po­si­tion musi­cale a connu une flo­rai­son par­ti­cu­liè­re­ment remar­qua­ble qu’ils ont bap­ti­sée « seconde Renaissance », par réfé­rence à la glo­rieuse période qui, de 1560 à 1630 envi­ron a vu paraî­tre Tallis, Byrd, Bull, Morley, Gibbons et Dowland.

Comme alors, autour des grands maî­tres a surgi un nom­bre impor­tant de com­po­si­teurs qui, sans les égaler, méri­tent d’être rete­nus pour leur talent dans cer­tains gen­res ou pour la réus­site par­ti­cu­lière de cer­tai­nes œuvres. Comme à l’ombre des grands noms cités pour la pre­mière Renaissance se sont épanouis Weelkes, Wilbye, Farnaby, Tomkins ou Dering, au 20e siè­cle, à côté d’Elgar, Delius, Vaughan Williams, Britten se sont déve­lop­pés Bridge, Warlock, Holst, Bax, Grainger, Berners, Orr, Howells, Moeran et Tippett. Les musi­co­lo­gues (et aussi les musi­ciens) fran­çais ont sou­vent fait la fine bou­che devant ces com­po­si­teurs regar­dés comme des gloi­res loca­les un peu sures­ti­mées et beau­coup d’entre eux sont très rare­ment joués.

Les quel­ques billets qui sui­vent veu­lent seu­le­ment per­met­tre aux ama­teurs fran­çais de s’orien­ter un peu dans ce ter­ri­toire musi­cal mal connu.

Sommaire :



Article précédent : Analyse de la Passion selon Saint Jean de Bach : sommaire
Article suivant : La musique en Grande Bretagne avant la 2e Renaissance