[]

Accueil du site > Concerts > Interprètes > Kaëlig Boché

Kaëlig Boché

Ténor

Originaire de Bretagne, Kaëlig Boché décou­vre le chant à la Maîtrise de la Cathédrale de Rennes sous la direc­tion de Jean Ruault. Il débute sa for­ma­tion au Conservatoire de Région de Rennes avec Martine Surais puis à Paris au Département Supérieur pour Jeune Chanteur fondé par Laurence Equilbey. Il pour­suit désor­mais ses études au CNSMDP dans la classe d’Elène Golgevit. Son par­cours musi­cal se place aussi sous les très pré­cieux conseils d’Anne Le Bozec, Stephen Genz et François Leroux.

Kaëlig débute en soliste à l’Auditorium du Musée d’Orsay de Paris, dans le rôle d’Azaël (l’Enfant Prodigue, C. Debussy) et le rôle du Prince Saphir (Barbe Bleue, J. Offenbach) à l’Auditorium du CRR de Paris.

On a pu l’enten­dre en 2016, dans dif­fé­ren­tes pro­duc­tions : rôle de Fenton (Die Lustigen Weiber von Windsor, O. Nicolaï) au CNSMDP, rôle de Frère Massée (Saint François d’Assise, O. Messiaen) au Festival Messiaen, rôle d’Ecclitico (Il Mondo Della Luna, J. Haydn).

Attaché au par­tage, à la trans­mis­sion et aux dif­fé­ren­tes pos­si­bi­li­tés qu’offre la pra­ti­que de l’art vocal, Kaëlig tra­vaille régu­liè­re­ment avec des ensem­bles vocaux pro­fes­sion­nels tels que Mélisme(s) (dir. ildas Pungier), Sequenza 9.3 (dir. Catherine Simonpietri), Les Métaboles (dir. Léo Warynski), Akadêmia (dir. Françoise Lasserre) ; il intè­gre en 2015 l’ensem­ble vocal Exosphère (dir. Jean-Philippe Billmann).

Amoureux des réper­toi­res du lied et de la mélo­die fran­çaise, il se pro­duit régu­liè­re­ment en duo avec les pia­nis­tes Thomas Tacquet, Sébastien Joly, Philippe Biros, Tanguy de Williencourt et Adam Laloum. Il par­ti­cipe en 2016 à la pro­duc­tion Tales of the Night en Inde avec l’ensem­ble Akadêmia dirigé par Françoise Lasserre. Dans ses pro­jets figu­rent de nou­vel­les col­la­bo­ra­tions avec des com­po­si­teurs actuels, notam­ment la créa­tion de piè­ces pour voix d’hom­mes (Isabelle Fraisse) et la créa­tion d’un opéra pour enfants et solis­tes (Julien Le Herissier).

06/2017