[]

Accueil du site > Concerts > Interprètes > Jean-Louis Serre

Jean-Louis Serre

Baryton

Jean-Louis Serre com­mence très tôt sa for­ma­tion musi­cale par le biais exi­geant d’une Maîtrise de gar­çons ; sui­vent ensuite des études de lan­gues clas­si­ques dans les Universités de Tübingen et Heidelberg (Allemagne), mais il revient bien­tôt à ses pre­miè­res amours et entre au CNSMP (Conservatoire National de Musique de Paris) où il tra­vaille avec Jane Berbié, Rémi Corazza puis Marie-Claire Cottin.

JPEG - 733.2 ko

Dès lors, il est rapi­de­ment inté­gré aux cir­cuits pro­fes­sion­nels et appelé à exer­cer son métier de chan­teur.De tous les gen­res musi­caux, l’opéra reste le lieu où Jean-Louis SERRE donne toute sa mesure d’artiste lyri­que et de comé­dien : les théâ­tres comme le Châtelet, les Champs Elysées, l’Opéra Comique, mais aussi Nancy, Toulouse, Tours, Avignon, Rennes, Angers, l’accueillent régu­liè­re­ment ; sa pré­sence scé­ni­que et son tim­bre de voix si par­ti­cu­lier l’y font tou­jours remar­quer.

Il aborde avec une fer­veur et une inten­sité toute per­son­nelle le réper­toire d’Oratorio que son passé de Petit Chanteur lui a appris à appré­cier et à com­pren­dre : les orches­tres et les choeurs renom­més (Orchestre National de Lyon, Orchestre National de Lille, Choeurs de Radio France, Concerts Colonne, Lamoureux, Picardie...) ainsi que de nom­breux choeurs ama­teurs font appel à lui pour inter­pré­ter les clas­si­ques du genre : Requiem Allemand de Brahms, Requiem de Duruflé, Requiem de Fauré, Cantates, Passions et Messes de Bach, Rossini, Mendelssohn....

Sa for­ma­tion ini­tiale lui per­met d’abor­der le réper­toire baro­que et a tra­vaillé avec des musi­ciens incontour­na­bles tels que Marc Minkowski, Christophe Rousset, Jean-Claude Malgoire, Hervé Niquet, Philippe Herreweghe...

Pour la sai­son 2008/2009, de nom­breux et beaux concerts (Roquevaire, Coignières...) s’annon­cent. Récitals orgue, trom­pette et chant avec l’ensem­ble dont il est cofon­da­teur, "ConcerTrio", Passion selon St Jean avec F. Gregorutti, Requiem de Verdi avec S. Cardon et l’orches­tre de Douai, Requiem de Mozart avec O. François, P. Kuentz, Cantates de Bach et Telemann avec J.-M. Deglane, Neuvième Symphonie de Beethoven avec T. Sonderling, Requiem de Fauré et Mozart avec C. Chauvet et D. Rouits, Le Messie de Haendel et le Requiem alle­mand avec A. Alonso, Requiem de Duruflé avec F. Bardot, Petite Messe Solennelle de Rossini avec G. Darchen. Il don­nera également le Requiem de Fauré avec R.Lemêtre pour le fes­ti­val de la Voix dans tous ses éclats, la can­tate 140 et la messe en fa avec Christian Ciuca, un pro­gramme Allegri, Palestrina pour le fes­ti­val de Celle sur Belle dirigé par F.Gregorutti,la Missa in tem­pore belli avec JM Hasler à Sylvanes. Il diri­gera deux sta­ges de chant, le pre­mier à Tain l’Ermitage dans le cadre du fes­ti­val Vochora puis à l’Alpe d’Huez, enfin un stage de musi­que de cham­bre à Mehun sur Yèvre.

Jean-Louis Serre met­tra en scène Didon et Enée de Purcell, le pau­vre Matelot de Milhaud et le Téléphone de Menotti dans le cadre de sa classe d’art lyri­que à l’audi­to­rium M.Ravel de Levallois.

12/2009