[]

Actualité

  • Juin 2018 Concert : Bach et la Famille Bach

    BACH et la Famille Bach Chœurs à 5, 6 et 8 voix mix­tes de :

    • Johann
    • Heinrich
    • Johann Michaël
    • Johann Christoph
    • Johann Ludwig
    • Johann Sebastian

    Direction : Jean Sourisse

    Église Saint-Étienne-du-Mont, Place Ste Geneviève, 75005 Paris

    • 20h45 le 14 juin 2018
    • 15h00 le 17 juin 2018

    Réservation pos­si­ble dès main­te­nant en cli­quant sur le logo Weezevent

    • Tarif standard : 28 €c
    • Tarif réduit : 10 € (moins de 26 ans, demandeurs d’emploi)
    • .

    Il n’est pas rare de ren­contrer, dans notre Histoire, des gran­des famil­les de musi­ciens - ou d’artis­tes en géné­ral - s’étalant sur plu­sieurs géné­ra­tions. Ainsi, les MEDICIS, dans la Florence de la Renaissance, la dynas­tie des COUPERIN dans la France de l’époque clas­si­que, ou au 20e siè­cle les orga­nis­tes de la famille ALAIN. La tra­di­tion se per­pé­tue encore avec les talents mul­ti­ples de l’actuelle famille CASADESUS. Ce ne sont là que quel­ques exem­ples.

    Toutefois, la plus illus­tre de ces « tri­bus » de musi­ciens reste sans conteste l’immense famille BACH, qui pen­dant près de 200 ans a rayonné sur l’Allemagne baro­que et pré­clas­si­que. De 1650 à 1800 envi­ron, ce sont des dizai­nes de com­po­si­teurs qui, de père en fils, se sont suc­cédé. Le grand Jean-Sébastien ne « s’est pas fait tout seul », pour­rait-on dire ! Si ses fils sont rela­ti­ve­ment connus, il n’en est pas de même de ses ascen­dants et col­la­té­raux.

    Cette grande famille sur­douée, extra­or­di­nai­re­ment unie, a tra­versé les âges dans une Allemagne déchi­rée au départ par les mal­heurs de la guerre de Trente Ans, et ses lour­des consé­quen­ces. Portés par leur foi luthé­rienne pro­fonde, qui n’a cessé de les sou­te­nir et de les ins­pi­rer, c’est dans la musi­que sacrée que les BACH trou­ve­ront alors le cou­rage de sur­mon­ter bon nom­bre d’ épreuves, et de nous trans­met­tre la force et l’émotion de leur génie créa­teur.

    Le pro­gramme que nous vous pro­po­sons vou­drait être le témoi­gnage, cer­tes par­tiel, d’une époque per­tur­bée mais néan­moins révé­la­trice de grands noms méconnus : chœurs à 5, 6, et 8 voix, airs extraits de can­ta­tes ou de Passions.... c’ est tout un réper­toire aussi poi­gnant qu’ignoré que nous vou­drions vous faire décou­vrir les 14 et 17 JUIN en l’église pari­sienne de Saint-Étienne du Mont. Alors venez nom­breux. Six BACH dif­fé­rents vous y atten­dent !

    Jean Sourisse

  • Parution du Stabat Mater d’Anton Dvořák

    JPEG - 25.5 ko

    (ver­sion pour piano, solis­tes et chœur)

    Notre tout der­nier enre­gis­tre­ment a été réa­lisé à la Chapelle de l’Institution Sainte Marie d’Antony les 11 et 12 novem­bre 2017. Publié sous le label Syrius, il est en vente chez votre dis­quaire (FNAC, Amazon, Gibert Joseph, MusicMe, Spotify ...) et à l’occa­sion des concerts du Chœur d’Oratorio de Paris.

    Si Antonín Dvořák reste célè­bre, c’est essen­tiel­le­ment pour ses œuvres orches­tra­les, notam­ment la Symphonie du Nouveau Monde, bien sûr, et les Danses Slaves. Ses com­po­si­tions pia­nis­ti­ques et cho­ra­les sont bien moins connues.

    Parmi ces der­niè­res, le grand " Stabat Mater" est un chef d’œuvre absolu. Les dix stro­phes que com­porte cette vaste séquence ont été com­po­sées en deux temps : sept d’entre elles en 1876, alors qu’il venait de per­dre sa fille, et les trois autres peu de temps après, ayant subi le deuil de deux autres jeu­nes enfants. Il résulte de ces trois décès rap­pro­chés une œuvre poi­gnante, bou­le­ver­sante, qu’éclaire seu­le­ment un brillant "Amen" final, révé­la­teur d’une Foi en un "au-delà" que Dvořák évoque avec toute la force du grand croyant qu’il était. Dvořák écrivit la pre­mière mou­ture de son "Stabat Mater" pour qua­tre chan­teurs solis­tes, chœur et piano. Il orches­tra le tout en 1877.

    Jean Sourisse

  • Denisa Kerschova sur France Musique

    A la suite de nos concerts Dvořák de juin 2017, Denisa Kerschova a évoqué dans son émission « Allegretto » du mardi 20 juin 2017 un « très beau concert du Chœur d’Oratorio de Paris avec Jean Sourisse [...] ». Écoutez l’extrait en cli­­quant sur le logo de France Musique.

    MP3 - 1.3 Mo
    Denisa Kerschova France Musique 20 juin 2017 rev